Bill Watrous, le monde du trombone est en deuil

04 Jul 2018 #Bonus

Né le 8 juin 1939 dans le Connecticut, Bill Watrous fut initié au trombone par son père et au jazz dans les orchestres de dixieland de son adolescence. Il n’apprit à lire la musique que lors sa formation à 18 ans dans la Navy School of Music de Virginia Beach avant de rejoindre une unité de la marine basée à San Diego, période pendant laquelle il étudia avec le pianiste et compositeur Herbie Nichols. Après des débuts scéniques chez Billy Butterfiled, et discographiques au sein de l’ensemble de trombones de Kai Winding à partir de 1963, il sera sollicité par les grands chefs de big bands Woody Herman, Maynard Ferguson, Quincy Jones… Après un passage dans le groupe de fusion Ten Wheel Drive au début des années 1970, il forme son orchestre The Manhattan Wildlife Refuge Big Band rebaptisé Refuge West lorsqu’il s’installa Californie sollicité par les studios. Dans le sillage des grands techniciens ouvert par Frank Rosolino et Carl Fontana, il est devenu une référence du trombone bop, du travail en section et de la pédagogie de l’instrument qu’il enseignait à University of Southern California’s Thornton School of Music et qui lui inspira Trombonisms co-écrit son collègue Allan Ralph. Il est mort le 3 juillet à l’âge de 1979.

Brève de jazz

BON ANNIVERSAIRE MARTIAL !!!

MARTIAL SOLAL, notre héros du piano syncopimprovisé fête aujourd'hui ses 91 ans. Le 26 septembre il jouera à Vienne, en Autriche, au Porgy and Bess ; et en décembre il jouera à Münich. Les organisateurs autrichiens et allemands ont conservé leurs oreilles ouvertes aux disques de ces derniers mois : «Masters in Bordeaux», avec Dave Liebman, et le fantastique solo de Gütersloh en novembre dernier «My One And Only Love, Live at Theater Gütersloh, European Jazz Legends #15» (sans parler des formidables inédits de Los Angeles 1966 !). Amis programmateurs de l'hexagone, seriez-vous frileux ? Xavier Prévost https://www.porgy.at/en/events/8968/

Dayna Stephens

Son nom vous ne vous dit peut-être rien, mais quand vous saurez qu’il a enregistré aux côté de John Scofield, Kenny Barron, Brad Mehldau, Julian Lage, Ambrose Akinmusire ou Gerald Clayton, vous comprendrez que, match ou pas match, on ne saurait manquer, ce soir 11 juillet, l’unique date en France de ce géant tranquille du ténor, dont le jeu atteint à l’approche de la quarantaine une impressionnante maturité.

Mathis Pascaud – Concours national de jazz de La Défense

C’est le guitariste Mathis Pascaud qui a remporté le prix de groupe de la Défense à la tête de son quartette Square One. Le saxophoniste Lucas Saint-Cricq qui remplaçait pour l’occasion Christophe Panzani s’est vu décerner le prix d’instrumentiste.

EN KIOSQUE

20180901 - N° 709 - 100 pages

L’histoire jamais racontée d’un concert légendaire donné à l’Olympia en 1971, une tournée vécue de l’intérieur en 1967 par le...