« Cloud Arrangers » de Žiga Koritnik

04 Sep 2018 #Bonus

Ce 6 septembre débute la campagne de financement participatif (sur Kickstarter) de « Cloud Arrangers », livre de photos de Žiga Koritnik, qui après une soixantaine d’expositions a décidé de regrouper le meilleur de son travail dans un seul et même ouvrage.

Il y a ceux qui jouent, ceux qui écoutent, ceux qui rendent compte à l’écrit, et ceux qui capturent en images le geste musical : des instantanés qui en disent souvent long sur l’énergie de l’instant et la personnalité des sujets photographiés.

376 pages, 278 photos (essentiellement en noir et blanc) ont été sélectionnées parmi celles prises par le slovène depuis 1986 dans 45 festivals sur plusieurs pays et continents. Le livre ne s’adresse pas aux seuls fans de jazz, mais aussi et d’abord aux amateurs de photo qui aiment la musique.

Avec un œil incomparable sachant capter sur le vif l’esprit des esthétiques musicales et de ceux qui les font exister, et grâce à des portraits lumineux réalisés dans les coulisses, Koritnik est l’un des photographes préférés des jazzmen, improvisateurs et au-delà (on croise aussi Tom Waits, Cesaria Evora…).

Sur le site de l’artiste (www.zigakoritnikphotography.com), une vidéo ajoute les recommandations d’Evan Parker, Paul Lovens (en couverture du livre), Hamid Drake, ou de la jeune pianiste Kaja Draksler, comme autant d’appels à soutenir ce projet. Ken Vandermark y parle de « futur classique » et compare les prises de vue de Koritnik à celles des grands photographes historiques du genre.

Evan Parker

La campagne Kickstarter débute le 6 septembre à 12h00.

Photos de Miles Davis, Han Bennink, Gregory Porter, Mats Gustaffson et sa collection de disques, Elvin Jones, Paul Lovens : Žiga Koritnik

Brève de jazz

BON ANNIVERSAIRE MARTIAL !!!

MARTIAL SOLAL, notre héros du piano syncopimprovisé fête aujourd'hui ses 91 ans. Le 26 septembre il jouera à Vienne, en Autriche, au Porgy and Bess ; et en décembre il jouera à Münich. Les organisateurs autrichiens et allemands ont conservé leurs oreilles ouvertes aux disques de ces derniers mois : «Masters in Bordeaux», avec Dave Liebman, et le fantastique solo de Gütersloh en novembre dernier «My One And Only Love, Live at Theater Gütersloh, European Jazz Legends #15» (sans parler des formidables inédits de Los Angeles 1966 !). Amis programmateurs de l'hexagone, seriez-vous frileux ? Xavier Prévost https://www.porgy.at/en/events/8968/

Dayna Stephens

Son nom vous ne vous dit peut-être rien, mais quand vous saurez qu’il a enregistré aux côté de John Scofield, Kenny Barron, Brad Mehldau, Julian Lage, Ambrose Akinmusire ou Gerald Clayton, vous comprendrez que, match ou pas match, on ne saurait manquer, ce soir 11 juillet, l’unique date en France de ce géant tranquille du ténor, dont le jeu atteint à l’approche de la quarantaine une impressionnante maturité.

Mathis Pascaud – Concours national de jazz de La Défense

C’est le guitariste Mathis Pascaud qui a remporté le prix de groupe de la Défense à la tête de son quartette Square One. Le saxophoniste Lucas Saint-Cricq qui remplaçait pour l’occasion Christophe Panzani s’est vu décerner le prix d’instrumentiste.

EN KIOSQUE

20180901 - N° 709 - 100 pages

L’histoire jamais racontée d’un concert légendaire donné à l’Olympia en 1971, une tournée vécue de l’intérieur en 1967 par le...