EXPO JAZZ en FRANCE 1918-1939, à Nogent-sur-Marne

13 Sep 2018 #Le Jazz Live

Une expo modeste mais très intéressante, conçue par l’Association CEMJAZZ de Chevilly-Larue. Elle se terminera le 23 septembre et se visite du mardi au dimanche de 15h à 19h, entrée libre. Mais les 15 & 16 septembre, pour les Journées du Patrimoine, elle sera ouverte de 10h à 12h et de 14h à 19h, et il y aura des visites guidées à 15h et 17h.

L’exposition se tient au Carré des Coignard, dans ce qui fut l’hôtel particulier d’un imprimeur du Roi, et qui abrite aujourd’hui le Conservatoire et l’Espace d’expression artistique de la ville de Nogent.

Joséphine Baker, affiche de Paul Colin

 

On y voit, dans trois salles, des témoignages multiples de l’arrivée du jazz en France, dès avant la première guerre mondiale avec le ragtime et la cake-walk, déjà adoubés par le music-hall, puis la présence du jazz afro-américain, le développement d’un vivier de musiciens d’ici : des photos, des disques rares, des affiches, des partitions, des livres et des revues, et aussi quelques curiosités comme la reproduction des bulletins d’adhésion de Charles Delaunay et de Boris Vian au Hot Club de France. Le tout avec dans les salles une bande son d’époque.

 

Du débarquement à Brest de l’orchestre militaire de James Reese Europe, souvent désigné sous le nom de Harlem Hellfighters, dans les tout derniers jours de décembre 1917, jusqu’à la naissance du Quintette du Hot Club de France et la venue des grand artistes américains (Ellington, Armstrong, Coleman Hawkins….), en passant par les précurseurs (Julien Porret), les catalyseurs (Mitchell’s Kings, Grégor et ses Grégoriens….), c’est l’histoire jazzistique de l’entre-deux -guerres qui s’expose devant nous.

 

Ta Bouche, de Maurice Yvain, par les Mitchell’s Jazz Kings, 1923

 

Le Rugissement du Tigre, alias Tiger Rag, par Grégor et ses Grégoriens, 1930

 

Amateurs franciliens, cette expo mérite une visite !

Xavier Prévost

 

Carré des Coignard, 150 Grande Rue Charles de Gaulle, 94130 NOGENT-sur-MARNE

C’est à environ 500 mètres de la station de RER Nogent-Le Perreux, sur la ligne ‘E’, direction Villiers-sur-Marne et Tournan.

Renseignements : 01 43 24 63 65

Brève de jazz

Bill Carrothers: solo unique au Duc

C'est sans doute le pianiste le plus rare de notre époque, à tous les sens du terme: si l'ont tient bien nos tablettes, l'immense Bill Carrothers ne s'était plus produit à Paris depuis... 2011! Alors, pour une fois qu'il quitte sa retraite du fin fond du Michigan, on ne manquera pas sous aucun prétexte son unique date au Duc des Lombards ce jeudi 6 décembre, qui plus dans l’intimité d'un solo, configuration dans laquelle il nous a livré ses plus grands disques.

Palmarès.

C’est l’Auxane Trio du pianiste Auxane Cartigny avec le contrebassiste Samuel F’hima et le batteur Tiss Rodriguez qui a remporté l’édition 2018 du prix international Jazzymatmut dans le cadre des actions culturelles du Groupe Matmut. Le trio a touché un chèque de 8 000 €. 2ème prix : le quartette de Ludovic Ernault (5 000 €). 3ème prix : l’Eugène quintette (2 000 €). Auxane Cartigny avait ouvert la série de des 20 pianistes à suivre publiée tout au long du mois d’octobre dans les Bonus de jazzmagazine.com.

Un Marquis au Duc

Alors qu'on est encore sous le choc de la disparition précoce de Roy Hargrove, c'est l'un des trompettistes les plus en vue de la jeune génération qui se produira les 5 et 6 novembre au Duc des Lombards, en la personne de Marquis Hill. Pour la présentation de son nouvel album « Modern Flows II », le Chicagoan sera entouré d'un quintette de grande classe où l'on retrouvera notamment Logan Richardson au saxophone, ainsi que la nouvelle valeur montante du vibraphone, Joel Ross.

EN KIOSQUE

20181201 - N° 712 - 116 pages

Le 6 janvier 1999, Michel Petrucciani s’éteignait à New York. Quelques mois plus tôt, le jazzman le plus populaire de...