Les couleurs de Gauthier Toux

07 Jun 2018 #

J’avais découvert le trio de Gauthier Toux ici même au Duc des Lombards, en 2016 pour la sortie de son brillant premier disque Unexpected things. Ce soir, deux ans plus tard, il fêtait son deuxième opus, The colours you see.

Gauthier Toux (p) kenneth Dahl Knudsen (b), Maxence Sibille (dm), Duc des Lombards, lundi 28 mai 2018

Ce que j’apprécie dans ce trio, c’est son art de construire des atmosphères et de les faire évoluer insensiblement. Le trio excelle dans les ambiances suspendues, faussement immobiles, où l’on on sent que quelque chose va arriver, mais l’on ne sait pas si ce sera un événement heureux ou malheureux, et on entend quelque chose gratter puis cogner à la porte, et tout à coup ça bascule vers l’orage, le chaos, ou au contraire une extase vertigineuse. Les morceaux passent ainsi du minimal au grandiose, on a l’impression parfois de voir la musique monter comme le jet d’eau d’une fontaine.

 

Dans ce trio, Gauthier Toux s’est entouré de très fortes personnalités, capables de le contredire, de le bousculer, de le pousser dans ses retranchements. Le batteur, Maxence Sibille joue avec un bâton de dynamite entre les dents. Le contrebassiste Kenneth Dahl Knudsen a une présence très forte (à plusieurs moments du concert j’ai eu l’impression qu’il se servait de sa basse pour propulser des bourrasques) mais capable aussi d’un chant très pur, comme dans Eternal, où son solo prend la forme d’une sorte de folk-song, et c’est  un moment parfait.

Quant au pianiste, Gauthier Toux, il possède un jeu intérieur d’une rare délicatesse (que l’on peut retrouver de manière éclatante sur le disque en particulier sur Spectre ou Black and White, mes morceaux préférés). Ce soir, certains moments, notamment à la fin du concert, Gauthier Toux a des rubatos si sensibles, si sentis, que l’on dirait qu’il laisse échapper ses notes à regret.

 

Le disque s’appelle donc « The colours you see » et toutes les compositions ont trait à un univers visuel qui lui échappe en partie puisqu’il est daltonien. Mais le concert de ce soir montre que les couleurs qu’il n’a pas dans les yeux, ou plutôt dans le cerveau, il les a incontestablement sous les doigts.

texte: JF Mondot

Dessins: AC Alvoët (autres dessins, peintures, gravures à découvrir sur son site www.annie-claire.com, pour acheter un des dessins figurant sur le blog, s’adresser à l’artiste: annie_claire@hotmail.com)

Brève de jazz

Bill Carrothers: solo unique au Duc

C'est sans doute le pianiste le plus rare de notre époque, à tous les sens du terme: si l'ont tient bien nos tablettes, l'immense Bill Carrothers ne s'était plus produit à Paris depuis... 2011! Alors, pour une fois qu'il quitte sa retraite du fin fond du Michigan, on ne manquera pas sous aucun prétexte son unique date au Duc des Lombards ce jeudi 6 décembre, qui plus dans l’intimité d'un solo, configuration dans laquelle il nous a livré ses plus grands disques.

Palmarès.

C’est l’Auxane Trio du pianiste Auxane Cartigny avec le contrebassiste Samuel F’hima et le batteur Tiss Rodriguez qui a remporté l’édition 2018 du prix international Jazzymatmut dans le cadre des actions culturelles du Groupe Matmut. Le trio a touché un chèque de 8 000 €. 2ème prix : le quartette de Ludovic Ernault (5 000 €). 3ème prix : l’Eugène quintette (2 000 €). Auxane Cartigny avait ouvert la série de des 20 pianistes à suivre publiée tout au long du mois d’octobre dans les Bonus de jazzmagazine.com.

Un Marquis au Duc

Alors qu'on est encore sous le choc de la disparition précoce de Roy Hargrove, c'est l'un des trompettistes les plus en vue de la jeune génération qui se produira les 5 et 6 novembre au Duc des Lombards, en la personne de Marquis Hill. Pour la présentation de son nouvel album « Modern Flows II », le Chicagoan sera entouré d'un quintette de grande classe où l'on retrouvera notamment Logan Richardson au saxophone, ainsi que la nouvelle valeur montante du vibraphone, Joel Ross.

EN KIOSQUE

20181201 - N° 712 - 116 pages

Le 6 janvier 1999, Michel Petrucciani s’éteignait à New York. Quelques mois plus tôt, le jazzman le plus populaire de...