Jazz Magazine 709 - septembre 2018

L’histoire jamais racontée d’un concert légendaire donné à l’Olympia en 1971, une tournée vécue de l’intérieur en 1967 par le grand photographe Jean-Marie Périer : James Brown est à l’honneur du nouveau numéro de Jazz Magazine. Un numéro qui revient aux sources du groove et du swing en compagnie de George Duke, Roy Ayers, Prince pour son album inédit “Piano & A Microphone”, mais aussi Wes Montgomery, John Coltrane et Wayne Shorter. Vous avez dit Grandes Musiques Noires ?

Au sommaire

  • Fred Pallem, qui révélera bientôt le nouvel opus de son Sacre du Tympan, a sorti de sa discothèque quelques 33-tours qui ont marqué sa vie de grand dévoreur de musique(s).
  • Rencontre avec Madeleine Peyroux à l’occasion de la sortie de son nouvel album “Anthem”.
  • Le Jour J : quand Wes Montgomery jouait avec John Coltrane !
  • Hommage au trompettiste Thomas Stańko.
  • Avant-première : le saxophoniste Dmitry Baevsky et le pianiste Jeb Patton viennent d’enregistrer en duo. Jazzmag y était.
  • Le disque événement de la rentrée, “Emanon” de Wayne Shorter, chroniqué par Thomas Savy.
  • Les Chocs de la rédaction : “Night Walker” de Vincent Peirani & Living Being II, “Voices Fall From The Sky” de William Parker, “Infinite” de Jean-Pierre Como, Denny Zeitlin, “Song Of Innocence” de David Axelrod, “A Study In Frustration” de Fletcher Henderson, “Live In Paris, 1959” de Stan Getz…

 

 


Les disques de ma vie
Fred Pallem 

Hommage
Thomas Stanko

Événement
Prince

Story
James Brown, Olympia 1971

Portfolio
James Brown, USA 1967

Dossier
La Galaxie jazz-Funk

Le jour J
Wes Montgomery & John Coltrane

Le Guide
Nouveautés, rééditions, livres, dvd

Le live
Clubs, concerts, radio, internet, télévision

Masterclass
Aux sources du groove


Magazines de l'année 2018

Jazz Magazine n°702

Jazz Magazine n°703

Jazz Magazine n°704

Brève de jazz

Bill Carrothers: solo unique au Duc

C'est sans doute le pianiste le plus rare de notre époque, à tous les sens du terme: si l'ont tient bien nos tablettes, l'immense Bill Carrothers ne s'était plus produit à Paris depuis... 2011! Alors, pour une fois qu'il quitte sa retraite du fin fond du Michigan, on ne manquera pas sous aucun prétexte son unique date au Duc des Lombards ce jeudi 6 décembre, qui plus dans l’intimité d'un solo, configuration dans laquelle il nous a livré ses plus grands disques.

Palmarès.

C’est l’Auxane Trio du pianiste Auxane Cartigny avec le contrebassiste Samuel F’hima et le batteur Tiss Rodriguez qui a remporté l’édition 2018 du prix international Jazzymatmut dans le cadre des actions culturelles du Groupe Matmut. Le trio a touché un chèque de 8 000 €. 2ème prix : le quartette de Ludovic Ernault (5 000 €). 3ème prix : l’Eugène quintette (2 000 €). Auxane Cartigny avait ouvert la série de des 20 pianistes à suivre publiée tout au long du mois d’octobre dans les Bonus de jazzmagazine.com.

Un Marquis au Duc

Alors qu'on est encore sous le choc de la disparition précoce de Roy Hargrove, c'est l'un des trompettistes les plus en vue de la jeune génération qui se produira les 5 et 6 novembre au Duc des Lombards, en la personne de Marquis Hill. Pour la présentation de son nouvel album « Modern Flows II », le Chicagoan sera entouré d'un quintette de grande classe où l'on retrouvera notamment Logan Richardson au saxophone, ainsi que la nouvelle valeur montante du vibraphone, Joel Ross.